Ok

Mots clés (seuls ou cumulés) : auteur, thème, époque (XVIe...), manuscrit, illustrateur, photographie, relieur, etc.




Tetour

Petit vocabulaire

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

  • Page : chacune des deux faces d'une feuille.
  • Pages de garde : feuilles de papier, blanc ou décoré, placés au début et à la fin d'un volume par le relieur ; la première garde est à moitié collée sur le contreplat supérieur, l'autre moitié constituant un feuillet ; en fin d'ouvrage, c'est la dernière page de garde qui est collée sur le contreplat inférieur. On trouve aussi des fausses gardes dans les livres brochés.
  • Pagination : numérotation arithmétique des pages ou des planches ou des feuillets d'un ouvrage ; dans ce dernier cas, il s'agissait du foliotage ou foliotation.
  • Palladium : métal blanc de couleur argent, utilisé dans la reliure soit pour le décor soit pour le titrage de la même façon que l'or.
  • Papier chandelle, ou à chandelle : papier de mauvaise qualité, très gris, utilisé pour certaines éditions populaires à prix modique et destinées au colportage.
  • Papier couché : papier dont une face ou les deux ont été enduites d'une poudre minérale et qui donne plus de solidité et d'opacité au papier ; un couché brillant est un papier glacé grâce à une couche de talc, passé entre deux cylindres à forte pression.
  • Papier de Hollande : papier vergé, en général pur fil, de première qualité, fabriqué traditionnellement en Hollande ; il est très souvent légèrement teinté.
  • Papier dominoté : papier ancien, décoré de motifs d'une ou plusieurs couleurs, souvent géométriques, imprimés à l'éponge ou grâce à des bois grossièrement gravés ; le papier dominoté a été très utilisé en couverture d'ouvrages en attente de reliure.
  • Patron : feuille de carton ou métal très fin et souple dans laquelle on découpe des forment qui servent à colorier certaines zones d'une planche à l'aquarelle ou à la gouache, sans déborder autour ; cette technique est celle du pochoir.
  • Percaline : fine toile enduite, collée sur du carton, et qui est largement utilisée, notamment dans les reliures d'éditeurs, sous le nom de cartonnage lorsqu'elle est teintée et décorée par pression de plaques gravées des motifs les plus divers ; sous l'action de l'eau, elle se décolore et fait des cloques.
  • Phototypie : procédé pour imprimer les photographies, inventé en 1850 par Louis-Adolphe Poitevin.
  • Pièce de titre : étiquette de cuir ou papier simili-cuir, collée au dos d'un ouvrage, et quelquefois sur le plat, portant le nom de l'auteur et le titre ; elle est dite pièce de tomaison lorsqu'elle indique le numéro du volume d'une même série.
  • Pied : partie inférieure d'un volume, du dos, du plat, d'un feuillet, etc.
  • Piqûres : petites taches roussies ou noircies, produites par l'humidité ou la projection d'un petit nuage de fines goutelettes chaudes ou acides, ou micro-moisissures, qui affectent certaines reliures ou certains papiers ; on peut les confondre avec des rousseurs qui, elles, sont une réaction chimique se produisant sur des papiers acides.
  • Placard : feuille, plus ou moins grande, imprimée à la hâte d'un seul côté, destinée à être collée, clouée, punaisée ou distribuée ; elle relate souvent un événement, une chanson, un calendrier, etc. et n'a aucun caractère officiel, contrairement à l'affiche qui a théoriquement un côté plus officiel, public ou privé.
  • Planche : illustration, en général hors-texte, gravée, lithographiée, photographique, etc., à pleine page ou dépliante ; les "livres à planches" sont des ouvrages anciens illustrés de gravures.
  • Plats : parties d'un volume qui, en général, forment le côté le plus grand ; ils sont bordés par le dos et les trois tranches et sont d'un format égal ou supérieur à celui des feuilles ; il y a le plat supérieur et le plat inférieur ; l'intérieur d'un plat se nomme contreplat.
  • Pochoir : procédé de mise en couleurs d'illustrations ou de planches, à l'aide de patrons qui sont de minces feuilles de carton ou de métal, découpées selon la forme de la zone à colorier, à l'aquarelle, à la gouache ou avec des encres de couleurs, appliquées avec des brosses.
  • Pointe sèche : procédé et outil de gravure qui permet de dessiner en creux, en enlevant de minces copeaux de cuivre ; l'encre vient remplir ces creux et se dépose ensuite sur la feuille de papier lors du passage en presse ; sur une pointe sèche, l'encre forme, comme sur une eau-forte, un léger relief qui doit être protégé par une serpente pour éviter une décharge sur la page vis à vis de la gravure.
  • Pontuseaux : dans le papier vergé, lignes claires parallèles et espacées, laissées en filigrane par les fils métalliques qui constituent l'armature du grillage (les fils serrés perpendiculaires sont les vergeures) d'une forme (cadre grillagé délimitant une feuille de papier lors de sa fabrication).
  • Pré-originale (édition) : première impression d'un texte dans un périodique (en général), avant la parution originale ; de nombreuses préoriginales présentent l'intérêt d'avoir échappé à la censure ou à l'autocensure et de livrer un texte avant tout remaniement.
  • Premier tirage : mention qui s'applique aux estampes, aux livres illustrés si le texte est déjà paru, aux livres à figures et aux rééditions qui présentent des particularités.
  • Première édition en librairie (ou mise dans le publique, ou publique) : ces formules sont employées lorsqu'il y a déjà eu une édition hors-commerce, ou avec un tirage à part réservé à un petit nombre.
  • Première édition séparée : ouvrage paru précédemment en édition originale au sein d'une édition collective, avec éventuellement un autre titre, ou partie d'une œuvre déjà publiée, qui constitue un ouvrage en soi.
  • Privilège : Autorisation d'imprimer un ouvrage, délivrée par une autorité au nom du détenteur suprême du pouvoir : Empereur, Roi, Prince, Duc, Reine, Régent, etc.
  • Prospectus : document imprimé d'une ou plusieurs pages et de tout format, quelquefois illustré ou accompagné d'un spécimen de planche, qui annonce la publication d'un ouvrage. Il est appelé prospectus de souscription lorsqu'il est destiné à souscrire, avant la parution, à ou ouvrage avec possibilité éventuelle de choisir son papier. Ces documents sont indépendants de l'ouvrage lui-même, mais constituent un petit plus, surtout si le titre ou le tirage a été modifié entre-temps.
Tetour


Livres Modernes Livres Modernes Manuscrits Manuscrits